Du premier numéro d'équilibriste au cycliste professionnel


Le plus important, c'est d'avoir son vélo bien en main. Les vélos woom et leurs composants évoluent au fil des aptitudes des enfants. Pendant la première phase d'apprentissage, il est particulièrement important d'acquérir une bonne maîtrise du vélo. Ensuite, les enfants ne voudront de toute manière plus s'arrêter ! woom accompagne les enfants d'un an et demi à 14 ans avec des vélos ultra-légers, judicieusement conçus et abordables. Rouler avec un vélo woom – le plaisir de conduire à l'état pur !

Premiers pas avec le vélo (ou la draisienne)

Au début de l'aventure sur deux roues, il s'agit d'être en mesure de garder l'équilibre sur le vélo.

Retrouvez notre draisienne ici
Apprendre à faire du vélo en 15 minutes

Apprendre à faire du vélo est un jeu d'enfant. C'est encore plus facile avec les bons conseils !

Accédez à nos conseils ici.
Par monts et par vaux avec habileté

En savoir plus sur l'habileté. Les enfants peuvent apprendre beaucoup de choses en une journée à l'air frais.

Accédez à nos nos astuces de pros ici

 

 

Le premier pas sur un vélo : trouver l'équilibre


Éveillez la curiosité dès que les enfants savent marcher. Idéalement dans un environnement où d'autres enfants roulent déjà à vélo. C'est en observant que le désir d'apprendre s'éveille et que le mouvement s'acquiert ! Chez les enfants, la pression n'a aucun effet. Vous décidez vous-même du meilleur moment pour monter sur la draisienne. Avec sa selle basse et son guidon élevé, l'équilibre est proche de la marche normale. Petit à petit, les pas sur la draisienne s'allongent, la marche se transforme en roulage !


Ce processus peut être facilité par un terrain en pente légère, loin de la circulation et des facteurs de stress. Même si les pieds sont instinctivement le moyen le plus logique de s'arrêter, les enfants doivent d'abord apprendre à freiner correctement. Ils pourront ensuite plus facilement utiliser le frein manuel de leur prochain vélo ! C'est pourquoi nous recommandons fortement de toujours porter un casque et des gants.


     woom  1     

« La draisienne est destinée aux enfants âgés d'un an et demi à deux ans et demi. Mais le plus important, c'est que l'enfant en ait envie lui-même, rien ne marche sous l'effet de la pression ! »

Christian Bezdeka Fondateur et PDG

Avec la draisienne entre les jambes et le guidon en main, les enfants sont prêts pour leurs premiers « pas sur roues ». Les enfants apprennent plus facilement par imitation : prenez la nouvelle draisienne et emmenez votre enfant dans un parc où d'autres enfants roulent déjà !

Étape 1 : marcher

  • Conseil n° 1 : réglez la bonne hauteur de selle ; l'enfant doit pouvoir se tenir debout avec les deux pieds sur le sol. Il doit y avoir un espace de 3 à 5 cm entre la selle et les fesses de l'enfant.
  • Conseil n° 2 : au début, un adulte peut soutenir l'enfant aux épaules jusqu'à ce qu'il ait appris à avancer de manière stable avec la draisienne.

Les pas s'allongent – après avoir appris à marcher, on peut commencer à rouler. Avec un peu d'entraînement, votre enfant pourra même fièrement tendre les jambes en l'air !

Étape 2 : rouler

  • Conseil n° 1 : dès que votre enfant roule plus qu'il ne marche avec la draisienne entre les jambes, la selle peut être relevée progressivement à petits intervalles.

Idéalement, le freinage s'apprend déjà sur la draisienne, parce qu'il est possible de s'entraîner avec un pied ferme sur le sol. Le frein de la draisienne woom permet d'apprendre à freiner correctement et en toute sécurité avec un vélo par la suite. Cette aptitude au freinage, avec la sensation d'équilibre, remplit toutes les conditions pour ne plus avoir qu'à apprendre à pédaler avec le premier vélo !

Étape 3 : freiner !

  • Conseil n° 1 : dès que les enfants sont capables de rouler avec la draisienne, le moment est venu de démontrer le fonctionnement du frein en rehaussant la draisienne. Ils peuvent observer la façon dont la roue arrière se bloque en actionnant le levier du frein. Ce dernier peut facilement être utilisé en toute sécurité par les tout petits !

 

 

Les pieds sur les pédales :
apprendre à faire du vélo en 15 minutes


Maintenant, on pédale. Le passage de la draisienne au vélo est moins compliqué qu'il n'y paraît à première vue. Après avoir appris à garder l'équilibre sur la draisienne, le changement est un vrai jeu d'enfant. Et si ce n'est pas le cas, ça fonctionnera quand même ! Il est important de montrer à l'enfant le lien entre le pédalier et les roues. Cela lui permettra de comprendre le principe du pédalage ! Ensuite, l'idéal est de lui expliquer le fonctionnement du frein arrière vert.

Après quelques tours de pédale, la plupart des enfants comprennent le principe et veulent rouler tout seul. Légèrement soutenu aux épaules par Maman ou Papa, le regard vers l'avant, en testant les freins avant et arrière. Nous les avons conçus dans différentes couleurs pour éviter toute confusion.


     Choisir le bon vélo !    

« Les enfants apprennent généralement à faire du vélo entre trois et cinq ans. C'est plus facile quand ils se sentent déjà à l'aise sur la draisienne. »

Christian Bezdeka Fondateur et PDG

Avant le début de l'entraînement, il est judicieux de profiter de la curiosité des enfants pour leur expliquer les fonctions du vélo. Cela facilite considérablement l'utilisation des pédales ! Il est beaucoup plus facile d'apprendre à pédaler lorsque les enfants sont déjà habitués à la draisienne. Important : porter un casque et des gants.

Étape 1 : appuyer sur les pédales

  • Conseil n° 1 : pour comprendre plus rapidement, montrez simplement comment le pédalier déplace la roue arrière en soulevant la roue et en faisant tourner les pédales le plus vite possible ! Puis arrêtez tout avec le frein.
  • Conseil n° 2 : la hauteur de la selle doit être réglée de sorte que les deux jambes de l'enfant assis atteignent facilement le sol et que seuls les talons restent légèrement en l'air.
  • Conseil n° 3 : lors des premiers essais, soutenez l'enfant par les épaules ou la selle. En douceur, sans serrer et sans roues stabilisatrices. L'équilibre vient tout seul, et c'est toujours plus facile avec un peu de vitesse.

Le grand moment est désormais à portée de main ! Même si vous les soutenez encore légèrement avec vos mains, il est important que les enfants se sentent avancer d'eux-mêmes

Étape 2 : rouler à vélo

  • Conseil n° 1 : dès que les enfants pédalent seuls, les mains secourables peuvent s'éloigner de plus en plus longtemps et les enfants peuvent rouler seuls, mètre après mètre.
  • Conseil n° 2 : l'idéal est une surface en légère pente, qui offre suffisamment d'espace et où aucun obstacle tel que des bordures de trottoir ne gêne le passage.

Pendant les premiers mètres, il est important de courir à côté de votre enfant afin de ralentir doucement le vélo ou de l'empêcher de tomber. Après quelques tentatives, l'enfant peut aussi essayer de freiner seul !

Étape 3 : freiner et s'arrêter

  • Conseil n° 1 : les enfants ont le réflexe instinctif de freiner avec les pieds. L'approche ludique visant à freiner correctement avec le levier de frein vert doit donc se faire le plus tôt possible ! D'abord freiner, puis poser les pieds sur le sol : c'est la marche à suivre pour s'arrêter !

La dernière étape vers l'indépendance et l'aventure sur deux roues : partir seul. En faisant attention à quelques petites choses, c'est un jeu d'enfant !

Étape 4 : rouler tout seul

  • Conseil n° 1 : chaque enfant a une jambe dominante – est-ce qu'il shoote dans une pomme de pin avec son pied droit ou gauche ? C'est cette jambe qui doit être placée sur la pédale avant de démarrer tout seul. Et ce sur environ une heure. S'installer sur la selle, placer la pédale dans la bonne position, y poser son pied, appuyer sur la pédale et prendre son élan avec sa jambe libre.
  • Conseil n° 2 : il est également possible d'apprendre à démarrer comme avec la draisienne, il suffit de laisser rouler le vélo et de placer les pieds sur les pédales à la bonne vitesse !
 

 

« L'entraînement peut parfaitement être combiné avec une belle journée dans le parc. »

Christian Bezdeka Fondateur et PDG
 

Affiner, améliorer, apprendre ...
Exercice d'habileté


Le rayon d'action s'élargit. Il ne s'agit plus seulement d'aller tout droit, mais de monter les côtes, avec un vent arrière dans les virages et de partir à la découverte du monde. Les enfants peuvent s'installer sur la selle sans effort depuis bien longtemps et il y a toujours plus à découvrir. Une seule vitesse ne suffit plus, il est temps d'avoir un dérailleur ! Sur les vélos woom, les enfants peuvent apprendre à changer de vitesse rapidement et sans effort. L'étape suivante consiste à éviter les obstacles de la nature et de la circulation en toute sécurité.


Perfectionnement du savoir. Que ce soit pour aller à l'école, se rendre chez des amis l'après-midi ou comme équipement de sport. le vélo rend mobile. Adam Opel le savait déjà : « Aucune autre invention ne joint aussi bien l'utile à l'agréable que le vélo ». Pour que cela reste agréable, il est judicieux, de temps en temps, d'essayer quelque chose de nouveau ou d'améliorer quelque chose d'ancien. Même si en réalité, les enfants savent déjà rouler à vélo.



    Choisir le bon vélo !    

Un changement de vitesse en douceur protège le matériel et économise les efforts ! Indiquez à votre enfant quelle vitesse enclencher pour qu'il apprenne à en changer de la manière la plus fluide et silencieuse possible.

Passer les vitesses


  • Conseil n° 1 : les premières tentatives de changement de vitesse peuvent être réalisées ensemble sur une surface plane. Demandez à votre enfant d'arrêter de pédaler un instant, montrez-lui le système de rotation sur la poignée, puis laissez-le recommencer à pédaler en douceur. Laisser tester le principe de manière ludique : accélérer, passer la vitesse supérieure, ralentir, descendre, passer la vitesse inférieure.
  • Conseil n° 2 : le changement de vitesse silencieux peut être testé dans un environnement légèrement vallonné. Avant de monter une côte, donner un bon coup de pédale, puis relâcher la pression sur la pédale, changer de vitesse et pédaler doucement jusqu'à ce que la chaîne s'enclenche.

Avant de commencer à rouler sur route, les petits obstacles doivent d'abord être maîtrisés de manière souveraine. Qu'il s'agisse de racines dans le parc, de chemins cahoteux ou de terrains glissants : avec nos conseils et quelques exercices ciblés, votre enfant les franchira sans problème !

Franchir les obstacles

  • Conseil n° 1 : pour rouler en toute sécurité sur des surfaces inégales, les enfants doivent adopter la position de base – placer les pédales à l'horizontale, se lever à vitesse moyenne avec les jambes légèrement fléchies, les hanches centrées au-dessus du pédalier, les coudes légèrement fléchis vers l'extérieur et les épaules en direction du guidon. Dans cette position, les inégalités peuvent être amorties de manière optimale pour garder l'équilibre.
  • Conseil n° 2 : pour ne pas être bloqués par des obstacles tels que les bordures de trottoir, les enfants doivent apprendre à « sauter », c'est-à-dire à soulever légèrement la roue avant en roulant. La meilleure façon consiste à donner un bon coup de pédale et à tirer légèrement le guidon vers le haut. Pour soulever légèrement la roue avant, il peut également être utile de se pencher doucement vers l'arrière.
  • Conseil n° 3 : même une route mouillée, les feuilles et le gravier peuvent constituer des obstacles. La conduite sur surface glissante doit être apprise à vitesse réduite. La meilleure façon de permettre aux enfants de tester le comportement et le freinage de leur vélo consiste à se placer dans une zone définie et à s'arrêter exactement devant une ligne dessinée.

Pour les longues randonnées, il est plus efficace de régler la selle un peu plus haut : il suffit de rehausser progressivement la selle jusqu'à ce que l'articulation du genou ne soit plus que légèrement fléchie et que seule la pointe des orteils touche le sol. Avant cela, il est cependant nécessaire de bien s'entraîner à garder son équilibre. Nous vous proposons les conseils suivants à cet effet :

Perfectionnement de l'équilibre

  • Conseil n° 1 : que ce soit pour faire un signe de la main pour tourner à un carrefour ou s'essuyer le visage pendant la conduite, les enfants doivent être capables de rouler en toute sécurité et en toute confiance avec une main sur le guidon comme avec deux. Pour les premières tentatives à une seule main, il est préférable de rouler sur un terrain plat à vitesse moyenne sans pédaler. Commencer par desserrer légèrement la main, puis lâcher prise et voir ce qu'il se passe. Retirer progressivement la main du guidon.
  • Conseil n° 2 : freiner sans poser les pieds à terre. Il est préférable de s'exercer sur un terrain meuble. Ralentir de manière contrôlée jusqu'à l'arrêt sans poser les pieds au sol et continuer immédiatement à rouler. Si les pédales sont horizontales, l'exercice d'équilibre n'est pas compliqué et même très amusant !
  • Conseil n° 3 : avec de petites balles et deux seaux, il est possible d'exercer son équilibre de manière ludique. Placer un seau à l'envers et à bonne distance du deuxième seau. Déposer une petite balle sur le premier seau. Les enfants doivent attraper la première balle en passant devant, continuer jusqu'au deuxième seau et lancer la balle dedans.

upCYCLING

upCYCLING – les vélos woom grandissent avec votre enfant

Les enfants grandissent vite. Nous souhaitons cependant que votre enfant puisse toujours rouler sur un vélo de taille adaptée, tout en vous proposant un prix plus avantageux que pour une quelconque solution de compromis. C'est pourquoi nous avons imaginé le système upCYCLING.

  • Lors l'achat du vélo de taille immédiatement supérieure, vous récupérez 40 % du prix d'achat du vélo woom restitué.
  • L'adhésion au programme upCYCLING est valable à vie après un paiement unique.
  • Le vélo doit être en bon état de fonctionnement.
  • Nous nous chargeons du retour de votre vélo woom – vous n'avez rien à payer.